AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Recherche en sciences humaines sur l’Asie du Sud-Est

Diverses contributions de thématiques très variées composent ce volume. De l’articulation du politique et du religieux dans le Viêt Nam contemporain, on passe au traitement judiciaire des trafiquants d’opium indochinois par les colonisateurs français, puis à l’influence du philippin José Rizal sur les nationalistes chinois du début du XXe siècle. D’autres portent sur les changements que la migration internationale entraîne dans l’expression des masculinités sud-est asiatiques. Le recueil se clôt sur une analyse des usages asymétriques de l’espace frontalier par les riverains du Mékong.

Éditeur : Provence (Presses Universitaires de)
1ére édition
Revue : Moussons - N° 35/2020
Thème : Sciences humaines et sociales
Sous la direction de : Collectif
Langue : Français
5 illustration(s) N&B
11 illustration(s) couleur

Paru le 27/Août/2020

Prix TTC : 20,00€
EAN : 9791032002735
ISBN : 979-10-320-0273-5

Dimensions : 160x240 mm.
Nombre de pages : 232

CLIL : 4036 Histoire-Asie

Sept contributions composent ce numéro de Moussons. Deux articles d’ethnologues explorent l’émergence de nouveaux rapports entre idéologies politiques et pratiques culturelles au Viêt Nam. Suivent deux études historiques, l’une sur le dispositif judiciaire du colonisateur français pour châtier les contrebandiers d’opium indochinois, l’autre sur l’influence du philippin José Rizal sur l’imaginaire nationaliste chinois du début du xxe siècle. Deux articles sociologiques portent sur les changements que la migration internationale entraîne dans les masculinités sud-est asiatiques. Le recueil se clôt sur une enquête ethnographique qui analyse les usages asymétriques que les riverains lao et isan du Mékong font de l’espace frontalier.

Sept contributions abordant des thématiques très variées composent ce numéro de Moussons. Deux articles sur l’articulation entre les sphères politique et religieuse au Viêt Nam ouvrent ce recueil. Le premier traite des revendications portées par les tenants d’un certain nationalisme culturel pour ériger le culte de la Déesse-mère en « religion » ; le second explore l’imbrication des cultes aux ancêtres et aux héros nationaux à travers l’ethnographie d’un village de la province de Nam Dinh. Nous restons au Viêt Nam dans la troisième contribution qui apporte des éclairages inédits sur le dispositif judiciaire mis en œuvre au tournant du xxe siècle par les Français pour châtier les contrebandiers d’opium. De l’histoire du droit on passe à celle des nationalismes dans un article consacré à la traduction par Ma Tsiun-wou du Philippin José Rizal, et à la manière dont elle exprime l’imaginaire nationaliste chinois du début du xxe siècle. Deux autres contributions portent sur les changements que la migration internationale entraîne dans l’expression des masculinités sud-est asiatiques. Enfin, une dernière contribution analyse les usages asymétriques de l’espace frontalier par les riverains du Mékong.