AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Les lettres françaises et la psychanalyse

1900-1945

Éditeur : Dijon (Éditions Universitaires de)
1ére édition
Collection : Écritures
Thème : Lettres - linguistique
Auteur(s) : Poirier Jacques
Langue : Français

Paru le 15/Oct/2020

Prix TTC : 18,00€
EAN : 9782364413726
ISBN : 978-2-36441-372-6

Dimensions : 150x230 mm.
Nombre de pages : 190

CLIL : 4028 Études de littérature comparée

Au tournant des XIXe et XXe siècles, quelques Français découvrent la psychanalyse. Malgré la résistance des psychiatres et des nationalistes, cette pensée nouvelle finit par s’imposer au lendemain de 1914-18, grâce notamment aux artistes et aux hommes de Lettres. En France la psychanalyse s’est heurtée à une forte résistance, car elle mettait en cause une conception de l’identité collective, une conception de l’homme et une tout autre esthétique que les “classiques” du XVIIe., ce mythe national. Cette synthèse reprend ce moment d’un point de vue littéraire. Évoquant à la fois des auteurs majeurs mais aussi des “mineurs”, cet essai montre que de nombreux écrivains ont raté le rendez-vous avec le freudisme et que ceux qui se sont appropriés la psychanalyse en ont détourné les concepts. Cette étude prend aussi en compte les philosophes, pour qui l’irruption de la psychanalyse a constitué un défi et qui ont élaboré des psychanalyses parallèles, sans inconscient.

Quand, au lendemain de la Grande Guerre, Sigmund Freud s’invita enfin au pays de Descartes, il mit les milieux intellectuels en effervescence et fit apparaitre des lignes de faille parfois inattendues. Le dialogue fut d’autant plus vif que la psychanalyse avait été accueillie par les gens de lettres plus que par les médecins. Ce qui donna lieu à une relation passionnelle, marquée par les rivalités et les malentendus. Mais telle était peut-être le prix à payer. Car si l’orthodoxie freudienne eut souvent à souffrir, les lettres françaises tirèrent grand profit de pareille aventure. Mises au défi, la littérature comme la philosophie durent en effet se réinventer pour retrouver une parole propre.