AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Al Magnifico Agostino Chigi

Le mécène et l’imprimerie dans la Rome du XVIe siècle

Cette étude consacrée aux dédicaces adressées à Agostino Chigi, célèbre marchand-banquier de la Rome du XVIe siècle, dévoile le mécénat d’un homme moderne, qui réunit à la fois les qualités d’un homme sensible à la production artistique de son temps et celles d’un homme d’affaires à l’affût des derniers marchés à saisir.

Éditeur : Provence (Presses Universitaires de)
1ére édition
Collection : Textuelles
Thème : Histoire - géographie - archéologie
Auteur(s) : Ferrigno Amélie
Langue : Français
16 illustration(s) couleur

Paru le 17/Sep/2020

Prix TTC : 15,00€
EAN : 9791032002711
ISBN : 979-10-320-0271-1

Dimensions : 160x240 mm.
Nombre de pages : 210

CLIL : 3379 Personnages historiques

2020 marque les 500 ans de la mort de deux génies de la Renaissance italienne : dans le domaine de l’art, celle de Raphaël, et dans le domaine des finances, celle d’Agostino Chigi son mécène et ami, survenue la même année en 1520. L’occasion de découvrir des aspects moins connus du mécénat de ce célèbre marchand-banquier. À travers son intérêt pour l’imprimerie, une nouvelle figure de mécène apparaît. Étroitement lié à sa nature d’hommes d’affaires, le mécénat d’Agostino Chigi est celui d’un homme moderne. Cette étude inédite consacrée aux dédicaces adressées au banquier apporte de nouvelles données sur l’étude du marché du livre à la Renaissance en plaçant la figure du marchand-banquier parmi les acteurs de la production éditoriale du début du XVIe siècle.

Les fameuses fresques qui ornent les murs de la Villa Farnésine à Rome sont aujourd’hui les commandes les plus célèbres d’Agostino Chigi, avec les chapelles Chigi de l’église Sainte Marie du Peuple et Sainte Marie de la Paix. Le puissant marchand-banquier s’est également illustré dans un mécénat littéraire et éditorial peu étudié, mais pourtant tout aussi riche, plongeant le lecteur au cœur d’une des pages les plus passionnantes de la civilisation du XVIe siècle, celle de la naissance du marché du livre imprimé et de l’édition, nouveau secteur économique en pleine expansion. On retrouve ainsi le nom du banquier aux côtés d’auteurs, d’imprimeurs qui ont marqué le paysage éditorial de l’époque, Zacharias Calliergis, Stefano Guillery, Andrea Antico, Ottaviano Petrucci… De nombreux hommages lui sont rendus dans les textes imprimés du début du XVIe siècle, témoignage de sa notoriété de banquier et de mécène. Mais c’est dans les dédicaces qui lui sont directement adressées que la nouvelle figure du mécène éditorial prend toute son envergure. Éloge du théâtre classique (Egidio Gallo, Bophilaria et Annularia), techniques de comptabilité commerciale (Juan de Ortega, Suma de aritmetica), réforme du calendrier (Giorgio Benigno Salviati), ou encore livre de jeux mêlant hasard et astronomie (Thomas Ram, l’Almanach novo), tous ces ouvrages publiés à Rome entre 1505 et 1515 sont le reflet des intérêts d’un homme d’affaires à l’affût des dernières créations de son temps.