AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Agir humain et production de connaissances

Épistémologie et Ergologie

Cet ouvrage s’adresse tant aux protagonistes des activités sociales, qu’aux chercheurs et enseignants soucieux de mieux mesurer les liens à développer entre la production des connaissances et la vie sociale.

Éditeur : Provence (Presses Universitaires de)
1ére édition
Collection : Episteme
Thème : Sciences humaines et sociales
Sous la direction de : Di Ruzza Renato, Schwartz Yves
Langue : Français

Paru le 21/Jan/2021

Prix TTC : 13,00€
EAN : 9791032002902
ISBN : 979-10-320-0290-2

Dimensions : 160x240 mm.
Nombre de pages : 138

CLIL : 4128 Épistémologie

Comment faire son métier d’universitaire sans céder sur les exigences de rigueur mais sans sous-estimer les savoirs et valeurs en faible visibilité qui orientent les activités humaines ? Les auteurs ont mis en œuvre des formations dédiées à cette forme particulière d’activité humaine, le travail. Philosophe et économiste, ils réfléchissent sur l’obligation de retravailler la question épistémologique de la production de savoir dans divers domaines de l’expérience humaine. Ce livre souhaite ouvrir un débat entre producteurs et diffuseurs de concepts et protagonistes des activités sociales.

N’y a-t-il qu’une forme de savoir à reconnaître dans l’Université? Les savoirs dits « scientifiques », légitimés par leur tentative de mettre à distance les séductions, les conflits, les valeurs en débat dans le présent qui introduisent des biais dans les concepts? Ou bien n’y a-t-il pas d’autres formes moins visibles de savoirs, nouées aux exigences de l’agir, que toute activité humaine entraine en produisant de nouvelles configurations dans la vie sociale? Les activités de travail jouent comme un révélateur de cette dualité des formes du savoir, dont la mise en dialogue est absolument nécessaire, si on veut comprendre quelque chose dans la production de la société et dans l’usinage des connaissances. Cette conviction a conduit une équipe, dont participent les auteurs, à créer des dispositifs de formation et de recherche propres à expérimenter ce dialogue. Comment alors retravailler la conception de l’épistémologie sur cette base? C’est le fondement même de ce livre, auquel conduisait l’itinéraire épistémologique des auteurs, l’un en philosophie, l’autre en économie politique. Cet ouvrage s’adresse tant aux protagonistes des activités sociales, qu’aux chercheurs et enseignants soucieux de mieux mesurer les liens à développer entre la production des connaissances et la vie sociale. Ni vulgarisation ni érudition, mais rigueur et respect des lecteurs dans la diversité de leur formation et de leur expérience.