AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Une décolonisation de la pensée

Études de philosophie afrocentrique

L’afrocentrisme permet de fédérer les tentatives des intellectuels africains, du continent et de la diaspora, de substituer au monocentrisme hégémonique de la tradition philosophique un polycentrisme ouvert à une production commune des savoirs sur les enjeux de notre temps.

Éditeur : Sorbonne (Université Presses)
1ére édition
Collection : Philosophies
Thème : Sciences humaines et sociales
Auteur(s) : Mbonda Ernest-Marie
Langue : Français

Paru le 14/Jan/2021

Prix TTC : 22,00€
EAN : 9791023106671
ISBN : 979-10-231-0667-1

Dimensions : 145x210 mm.
Nombre de pages : 410

CLIL : 4127 Philosophie éthique et politique

La décolonisation de la pensée peut être définie par trois dimensions : une critique de la raison hégémonique et universaliste (déconstruction), une critique de la raison colonisée (émancipation et désobéissance épistémique) et une reconstruction des savoirs dans le cadre d’un espace commun et transculturel (migration et traduction). L’afrocentrisme en est l’une des formes et a prospéré aussi bien en Afrique que sur le continent américain. Il se présente comme une critique de l’eurocentrisme et, fondé sur la théorie du stand point, il étudie l’histoire et des réalités africaines à partir de modèles endogènes.

Après les vives polémiques dont il a été l’objet dans le monde académique et non académique, peut-on encore mobiliser le modèle afrocentrique pour penser les questions de notre temps ? Est-il opportun de recourir à un modèle afrocentrique à l’ère de l’interconnexion des savoirs, de la globalisation et de la « créolisation » ? Dans quelle mesure ce modèle fournit-il des ressources pour analyser le processus de décolonisation de la pensée et des savoirs ? Telles sont les questions qui résument les préoccupations de ce livre. Son objectif est de montrer que, dans « l’affaire » de l’afrocentrisme, ou dans les « querelles » épistémologiques et idéologiques qu’il a suscitées, il est encore possible de lire un paradigme, de voir un exemple d’approche critique des questions relatives à la décolonisation de la pensée. On trouvera dans ce livre un aperçu du débat autour de l’afrocentrisme américain à partir de quelques-uns de ses représentants (Molefi Kete Asante, Arthur Schlesinger, Clarence Walker, Kwame Appiah, Barack Obama), une étude de quelques figures africaines de l’afrocentrisme (Cheikh Anta Diop, Fabien Eboussi Boulaga, Marcien Towa et Henry Odera Oruka) et des réflexions sur un certain nombre de lieux de questionnements afrocentriques (la décolonisation de la philosophie africaine, la décolonisation des institutions scientifiques africaines, la décolonisation de la théorie du droit et des droits de l’homme, la décolonisation de la bonne gouvernance, de la citoyenneté et du développement, et la fuite des cerveaux).