AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Le Siècle des Lumières – El Siglo de las Luces de Alejo Carpentier

Lectures

Le Siècle des Lumières (1962) du Cubain Alejo Carpentier. Une étude pour mieux lire un roman majeur du « boom » hispano-américain. Un hymne aux beautés de l’aire caraïbe. L’histoire d’une femme entre deux hommes, mais aussi celle d’un jeune homme entre Amérique latine et Europe, au cœur de la révolution « française ».

Éditeur : Antilles (Presses Universitaires des)
1ére édition
Collection : Ecrivains de la Caraïbe
Thème : Lettres - linguistique
Auteur(s) : Pageaux Daniel-Henri
Langue : Français

Paru le 22/Oct/2020

Prix TTC : 18,00€
EAN : 9791095177081
ISBN : 979-1-09517-708-1

Dimensions : 155x235 mm.
Nombre de pages : 190

CLIL : 3080 Sciences humaines et sociales, lettres

Le Siècle des Lumières (1962) marque l’entrée du roman hispano-américain dans la littérature mondiale, le « boom ». Le Cubain Alejo Carpentier a conçu un roman tout à la fois une épopée et un hymne aux beautés de l’aire caraïbe. C’est une introduction à ce chef d’œuvre  qui est proposée : l’étonnante histoire d’une femme entre deux hommes, mais aussi celle d’un jeune homme entre Amérique latine et Europe, entre deux siècles, au cœur de la révolution « française ». Classique pour notre temps, El Siglo de las Luces, rappelle un impératif moral simple mais exigeant : il appartient à l’homme « d’améliorer ce qui est ». Mais on ne saurait oublier la richesse de sa langue. L’épigraphe avertit le lecteur : « Les mots ne tombent pas dans le vide ».

Cet ouvrage n’a d’autre prétention que celle d’offrir une introduction à la lecture d’un des romans majeurs qui marquent le renouveau des lettres hispano-américaines dans la seconde moitié du xxème siècle, appelé familièrement le « boom ». Sorti en 1962, le roman retrace les aventures, à la fin du « siècle des Lumières », d’une femme entre deux hommes mais aussi celles d’un jeune homme entre Amérique et Europe, au coeur de la révolution « française » que le roman entend revisiter. Les moments décisifs d’une Histoire qui unit et sépare les deux rives de l’Atlantique, comme les pages consacrées à la Guadeloupe, ne doivent pas faire oublier l’hymne aux beautés de la nature américaine, au « réel merveilleux » qui définit, selon Carpentier, le continent américain et en particulier la Caraïbe, espace vital et moral pour les personnages, espace d’invention romanesque et poétique pour le romancier. Si Le Siècle des Lumières est devenu un classique de notre temps, pour notre temps, il doit cette sorte de promotion d’abord, à la formulation d’un impératif à la fois simple et exigeant : il appartient à l’homme « d’améliorer ce qui est »/mejorar lo que es, mais aussi à la force et à l’étonnante richesse de sa langue, à « des mots » qui, comme il est rappelé au début du roman, « ne tombent pas dans le vide ».