AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Le cinéma populaire français et ses musiciens

Premier ouvrage universitaire rendant hommage aux cinéma populaire et ses musiciens.

Éditeur : Dijon (Éditions Universitaires de)
1ére édition
Collection : Musiques
Thème : Arts - esthétique
Sous la direction de : Gonin Philippe, Rossi Jérôme
Langue : Français
35 illustration(s) N&B
55 illustration(s) couleur

Paru le 19/Nov/2020

Prix TTC : 20,00€
EAN : 9782364413795
ISBN : 978-2-36441-379-5

Dimensions : 150x230 mm.
Nombre de pages : 260

CLIL : 3946 Musique de film, comédie musicale

À l’heure où la Cinémathèque française consacre une exposition à Louis de Funès, cet ouvrage semble tomber à point pour rendre hommage à un cinéma laissé pour compte par la littérature universitaire : le cinéma populaire et ses musiciens. Souvent considéré comme moins « noble » que le cinéma d’auteur, les films mettant en vedette des acteurs populaires, destinés à un public large, n’en sont pas moins des œuvres qui méritent notre attention. Ces films réunissent des acteurs, des réalisateurs qui rencontrèrent fréquemment les faveurs du public. De Misraki à François de Roubaix, en passant par Michel Polnareff, -M-, Georges Van Parys ou Raymond Lefèvre, les musiciens ont su composer des bandes originales alliant mélodies impérissables et partitions plus exigeantes, expérimentales parfois. C’est à ces musiciens, à ces films que ce consacre cet ouvrage collectif, fruit d’un colloque dont l’invité vedette ne fut autre que Vladimir Cosma.

On a coutume d’opposer « musique savante » à « musique populaire » : le premier terme désigne une certaine manière « savante » d’élaborer la musique, tandis que le second caractérise une musique issue du peuple, façonnée par lui. La question ne se pose pas dans les mêmes termes au cinéma. À l’exception des courants expérimentaux, on ne peut guère parler d’un « cinéma savant ». Un film « populaire » tel que nous l’entendons ici est un film conçu pour un large public qui continue de les apprécier au-delà de leurs diffusions en salle. Au-delà des effets de mode et quoiqu’il porte parfois la marque de son époque, un film populaire peut aussi être un élément de patrimoine. Il fait partie de la mémoire d’un pays et d’une époque qu’il contribue à façonner en idéalisant, par exemple, des lieux, des quartiers, des modes de vie.

Mais c’est aussi (et surtout) à la musique accompagnant ces films que ce livre s’intéresse. La part que joue la musique dans la popularité de certains films est loin d’être négligeable. L’ouvrage, qui ne saurait prétendre recouvrir l’ensemble de la question, se scinde en trois grandes parties. La première, « au cœur des partitions de films populaires », s’attache à plusieurs cas d’études mettant en valeur le travail de compositeurs produisant une partition dans le cadre d’un film promis à une forte popularité (Ali Baba, La folie des grandeurs, …). La deuxième s’intéresse aux chanteurs et chansons populaires, des années 1930 aux chansons composées par -M- pour Un monstre à Paris. La troisième se penche sur la question de l’expérimentation sonore dans le cinéma populaire.