AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Historia Jakuba / L’Histoire de Jacob

Cette pièce, inspirée d’un fait réel, relate les pérégrinations spirituelles, la quête identitaire, les doutes et questionnements d’un prêtre catholique qui apprend à l’âge de 35 ans qu’il est juif.

Éditeur : Midi (Presses Universitaires du)
1ére édition
Collection : Nouvelles Scènes - polonais
Thème : Langues
Auteur(s) : Słobodzianek Tadeusz
Langue : Français et Polonais
Traduit de : Polonais par Joucaviel Kinga

Paru le 17/Sep/2020

Prix TTC : 15,00€
EAN : 9782810706792
ISBN : 978-2-8107-0679-2

Dimensions : 150x210 mm.
Nombre de pages : 152

CLIL : 4033 Langues étrangères

L’Histoire de Jacob est inspirée d’un fait réel : un prêtre catholique apprend à l’âge de 35 ans qu’il est juif… Il s’agit de Romuald Jakub Weksler-Waszkinel, né dans le ghetto et sauvé par une famille polonaise chrétienne. Sa quête identitaire le mène à quitter la soutane et à approfondir la foi de ses ancêtres dans un kibboutz en Israël. Jacob n’est réellement accepté dans aucune des deux communautés : s’il se sent mal à l’aise dans le contexte polonais, il éprouvera une solitude encore plus profonde en Israël. Il n’y a de place pour lui nulle part, ni de réponse à ses questionnements.

L’Histoire de Jacob est inspirée d’un fait réel : un prêtre catholique apprend à l’âge de 35 ans qu’il est juif… Il s’agit de Romuald Jakub Weksler-Waszkinel, né dans le ghetto et sauvé par une famille polonaise chrétienne. Son histoire, avant d’être portée sur scène par Tadeusz Słobodzianek, a été racontée par la réalisatrice Ronit Kertsner qui, dans son documentaire Karuah [Éclaté], retrace les pérégrinations spirituelles de Jacob dans un kibboutz en Israël où, après avoir quitté la soutane, il cherche à approfondir la foi de ses ancêtres.

Les thèmes de la pièce sont la quête identitaire, la foi, le doute, l’altérité et l’aliénation. Jacob se sent mal à l’aise dans le contexte polonais, mais il éprouvera une solitude encore plus profonde en Israël. Il n’y a de place pour lui nulle part, ni non plus de réponse à ses questionnements. N’étant réellement accepté dans aucune des deux communautés – car aussi bien l’origine que la confession doivent être bien définies pour y accéder –, il n’arrive pas à réunir les deux parties de sa personnalité éclatée.