AFPU Diffusion
À l'office
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Marguerite Duras

Très célèbre et médiatisée de son vivant, Marguerite Duras (1914-1996) continue, vingt ans après sa mort, à attirer une multitude de lecteurs, à susciter des études dans les universités du monde entier et à exercer une influence marquante sur les écrivains actuels. 

Éditeur : Vincennes (Presses Universitaires de)
1ére édition
Collection : Libre cours
Thème : Lettres - linguistique
Auteur(s) : Crippa Simona
Langue : Français

Paru le 24/Sep/2020

Prix TTC : 10,00€
EAN : 9782379241017
ISBN : 978-2-37924-101-7

Dimensions : 120x180 mm.
Nombre de pages : 188

CLIL : 3643 Essais littéraires

L’intérêt de cette étude est de parcourir l’œuvre de Marguerite Duras – littérature, cinéma, théâtre, écrits pour les journaux – afin de montrer que l’écrivaine procède sans cesse à la création d’espaces mythiques en renouvelant et modernisant l’univers mythologique. 

L’effet incantatoire et scandaleux de sa parole, la pratique et les procédés de son écriture, les thèmes et les motifs récurrents de l’œuvre, sont analysés pour la première fois comme autant de manifestations d’un geste qui, par les réseaux profonds de toutes ces relations, a trait à la mythopoétique, c’est-à-dire à la fabrication du mythe. 

C’est pourquoi la voix de Duras séduit encore lecteurs, chercheurs, écrivains contemporains : la parole du mythe est une force vive qui ne se tarit jamais. 

Très célèbre et médiatisée de son vivant, Marguerite Duras (1914-1996) continue, vingt ans après sa mort, à attirer une multitude de lecteurs, à susciter des études dans les universités du monde entier et à exercer une influence marquante sur les écrivains actuels. 

Ce retentissement est dû à la force singulière de sa voix qui est comme celle du mythologue de la cité : démesure, scandales, incantations, palingénésies, sont autant de manifestations d’un véritable soubassement mythologique de sa production artistique. Dans sa modernité et sa diversité – littérature, cinéma, théâtre, écriture pour les journaux – l’œuvre durassienne renouvelle la puissance du chant de l’aède qui raconte les origines du monde. Duras façonne notre mémoire et parle à notre imaginaire à travers un espace sacral, cultuel et culturel qu’elle n’a cessé de créer, en mythopoète.