AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Comment écrire sur les empereurs ?

Les procédés historiographiques de Tacite et Suétone

“Tibère se livrait à des débauches sur l’île de Capri”, “Néron a mis le feu à Rome”, “Vitellius ne pensait qu’à manger” : ces affirmations sont fausses, mais représentent souvent ce que le grand public a retenu de ces empereurs.

Éditeur : Ausonius (Éditions)
1ére édition
Thème : Histoire - géographie - archéologie
Auteur(s) : Duchêne Pauline
Langue : Français

Paru le 24/Sep/2020

Prix TTC : 25,00€
EAN : 9782356133496
ISBN : 978-2-35613-349-6

Dimensions : 170x240 mm.
Nombre de pages : 315

CLIL : 3385 Antiquité

Il n’est pas toujours facile, pour les chercheurs et chercheuses comme pour les étudiant.e.s en Histoire ou Littérature antique, d’avoir accès aux préambules à l’élaboration d’un texte. La frustration qui en résulte est d’autant plus grande dans le cas de l’historiographie, où nous savons qu’un vaste travail de collecte, sélection et réappropriation des sources a présidé à la rédaction des œuvres qui nous sont parvenues.

C’est à ces ‟ coulisses ” que cet ouvrage essaie d’accéder, par le moyen d’une comparaison originale et systématique de deux historiens romains contemporains, Tacite et Suétone. Abordées sur un pied d’égalité en ce qui concerne la démarche historiographique, leurs œuvres permettent en effet de lever une partie du voile sur ce qui relève, dans leur contenu, de l’influence des auteurs précédents ou de choix personnels, mais aussi des attentes du public du IIe siècle lorsqu’il s’agissait d’écrire sur les premiers empereurs.

Sont dès lors étudiés d’un point de vue historiographique des épisodes aussi fameux que le séjour de Tibère à Capri ou l’incendie de Rome en 64, et abordés des thèmes comme la présence visible des deux auteurs dans leur texte, celle de leurs sources, la question des motifs repris et développés ou encore le rapport à la tradition antérieure sur les Julio-Claudiens et les trois ‟ empereurs éphémères ” qui succédèrent à Néron. Une meilleure connaissance du rapport des Romains à l’écriture de l’histoire et au passé devient ainsi également possible.

Il n’est pas toujours facile, pour les chercheurs et chercheuses comme pour les étudiant.e.s en Histoire ou Littérature antique, d’avoir accès aux préambules à l’élaboration d’un texte. La frustration qui en résulte est d’autant plus grande dans le cas de l’historiographie, où nous savons qu’un vaste travail de collecte, sélection et réappropriation des sources a présidé à la rédaction des œuvres qui nous sont parvenues.

C’est à ces ‟ coulisses ” que cet ouvrage essaie d’accéder, par le moyen d’une comparaison originale et systématique de deux historiens romains contemporains, Tacite et Suétone. Abordées sur un pied d’égalité en ce qui concerne la démarche historiographique, leurs œuvres permettent en effet de lever une partie du voile sur ce qui relève, dans leur contenu, de l’influence des auteurs précédents ou de choix personnels, mais aussi des attentes du public du IIe siècle lorsqu’il s’agissait d’écrire sur les premiers empereurs.

Sont dès lors étudiés d’un point de vue historiographique des épisodes aussi fameux que le séjour de Tibère à Capri ou l’incendie de Rome en 64, et abordés des thèmes comme la présence visible des deux auteurs dans leur texte, celle de leurs sources, la question des motifs repris et développés ou encore le rapport à la tradition antérieure sur les Julio-Claudiens et les trois ‟ empereurs éphémères ” qui succédèrent à Néron. Une meilleure connaissance du rapport des Romains à l’écriture de l’histoire et au passé devient ainsi également possible.