AFPU Diffusion
Paru
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Les Grottes artificielles en Europe à la Renaissance

Cet ouvrage renouvelle nos connaissances sur les grottes de la Renaissance, constructions artificielles en vogue dans les demeures royales ou princières européennes à partir du milieu du XVIe siècle.

Éditeur : Midi (Presses Universitaires du)
1ére édition
Revue : Artefact - N° 12/2020
Thème : Histoire - géographie - archéologie
Sous la direction de : Bentz Bruno, Frommel Sabine
Langue : Français
29 illustration(s) N&B
44 illustration(s) couleur

Paru le 03/Sep/2020

Prix TTC : 25,00€
EAN : 9782810706914
ISBN : 978-2-8107-0691-4

Dimensions : 170x240 mm.
Nombre de pages : 416

CLIL : 3378 Histoire générale et thématique

Les grottes de la Renaissance sont des constructions artificielles évoquant par leur architecture et leur décoration les cavernes naturelles, en se référant aux nymphées de l’Antiquité. Commande royale ou princière, elles ont été bâties à l’intérieur de grandes demeures ou dans des pavillons isolés au milieu des jardins, d’abord en Italie puis dans toute l’Europe du Nord à partir du milieu du XVIe siècle. Des recherches récentes ont permis de redécouvrir quelques-unes des plus importantes réalisations en Allemagne, au Luxembourg, en France et en Italie. Les travaux de restauration, les fouilles archéologiques et les études historiques renouvellent nos connaissances sur ce sujet.

Les grottes de la Renaissance sont des constructions artificielles évoquant par leur architecture et leur décoration les cavernes naturelles, en se référant aux nymphées de l’Antiquité. Elles ont été bâties à l’intérieur de grandes demeures ou dans des pavillons isolés au milieu des jardins, d’abord en Italie puis dans toute l’Europe du Nord à partir du milieu du XVIe siècle. Commande royale ou princière, ces grottes rivalisent par leur richesse ornementale : sculptures, rocailles, coquillages, jeux d’eaux… Des recherches récentes ont permis de redécouvrir quelques-unes des plus importantes réalisations en Allemagne, au Luxembourg, en France et en Italie. Les travaux de restauration menés par des architectes, les fouilles archéologiques, les études historiques conduites dans de nombreux fonds d’archives renouvellent nos connaissances sur ce sujet.