AFPU Diffusion
À l'office
Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Le dolmen du Villard, Lauzet-Ubaye (04) et le contexte funéraire au Néolithique dans les Alpes méridionales

Réflexions sur le mobilier et les pratiques funéraires au Campaniforme en Provence

Les recherches menées entre 1980 et 1983 sur le dolmen du Villard, situé près de Gap, ont permis une étude détaillée de la sépulture, grâce à la bonne conservation des restes osseux humains et du mobilier. Cette étude s’accompagne d’un bilan des pratiques funéraires en Provence au Campaniforme et au cours des périodes proches s’appuyant sur un corpus de sépultures qui permet d’en suivre l’évolution.

Éditeur : Provence (Presses Universitaires de)
1ére édition
Collection : Préhistoire de la Méditerranée
Thème : Histoire - géographie - archéologie
Sous la direction de : Sauzade Gérard, Schmitt Aurore
Langue : Français
21 illustration(s) N&B
101 illustration(s) couleur

Paru le 29/Oct/2020

Prix TTC : 26,00€
EAN : 9791032002803
ISBN : 979-10-320-0280-3

Dimensions : 198x260 mm.
Nombre de pages : 220

CLIL : 2803 Préhistoire

Cet ouvrage présente la synthèse des recherches menées sur le dolmen du Villard (04) qui se sont déroulées de 1980 à 1983. Épargné de la destruction depuis 1894, date de son signalement et seul monument mégalithique conservé sur un groupe de huit dolmens alpins des environs de Gap, cette tombe a livré, grâce à la bonne conservation des restes osseux humains et du mobilier, une étude détaillée de la sépulture. Cette étude est accompagnée d’un bilan des pratiques funéraires en Provence au Campaniforme et au cours des périodes proches, s’appuyant sur un corpus de sépultures qui permet d’en évaluer l’évolution.

Le dolmen du Villard est l’unique monument mégalithique conservé d’un petit groupe de huit dolmens alpins découverts près de Gap et disparus à la fin du XIXe s. Situé au confluent de la Durance et de l’Ubaye, il est signalé dès 1894. Les recherches sur cette tombe ainsi que sa restauration se sont déroulées de 1980 à 1983. La bonne conservation des restes osseux humains et du mobilier a favorisé l’étude détaillée du fonctionnement de la sépulture et du traitement des dépouilles. Les datations radiocarbone ont permis d’identifier deux périodes d’utilisation, l’une, au Bronze ancien, l’autre, au Campaniforme. Cette sépulture a accueilli au moins 25 individus immatures et adultes des deux sexes. Le mobilier est spécifique du Campaniforme. Pendant une partie de l’occupation, les défunts étaient déposés au centre de la chambre. Un espace de rangement d’ossements, une fois les corps décomposés, était situé contre le chevet. À son sommet, deux vertèbres de bœuf en connexion correspondant probablement à une offrande ont été déposées sur quatre pierres. Au nord, un espace quasiment vide d’ossements pourrait avoir été utilisé comme espace de circulation. Dans la partie conservée du tumulus à l’ouest ont été découverts des fragments d’os humains et quelques objets du Bronze moyen et final. Cette étude du dolmen du Villard est accompagnée d’un bilan des pratiques funéraires en Provence au Campaniforme et au cours des périodes proches s’appuyant sur un corpus de sépultures qui permet d’en évaluer l’évolution.